Utiliser le cinéma en cours de philosophie. Formation du 2 février 2016

4 février 2016

La journée de formation du mardi 2 février 2016 était destinée à réfléchir à la légitimité de l’usage du cinéma en cours de philosophie, et à une description des pratiques qui cherchait à proposer des pistes concrètes exploitables en classe.

Matinée : réflexions théoriques sur l’usage du cinéma en cours de philosophie.

  • Intervenant : Hugo Clémot.

Bien que répandue, la pratique de l’enseignement de la philosophie avec le cinéma n’est pas sans susciter des objections. Sans prétendre répondre à toutes ces critiques, l’exposé entendait apporter quelques éléments conceptuels de réflexion au moyen d’une lecture d’un texte que Stanley Cavell a consacré en partie à la question de la légitimité d’une approche philosophique du cinéma. Il s’agit de l’introduction à son ouvrage À la recherche du bonheur, intitulée « Des mots pour une conversation ». Cette lecture fut l’occasion de présenter la démarche de philosophes analytiques et post-analytiques du cinéma et la façon dont ils ont pu mettre en évidence et critiquer certains préjugés relativement communs.

  • Références principales :

Noël Carroll, La philosophie des films, Paris, Vrin, « Essais d’art et de philosophie », 2015.
Stanley Cavell, À la recherche du bonheur. Hollywood et la comédie du remariage, Paris, Les cahiers du cinéma, 1993 (1981), p. 9-46.

Après-midi : description des pratiques d’utilisation du cinéma en cours de philosophie, suivie d’un atelier par groupes pour partager collectivement nos expériences

  • Intervenant : Cédric Eyssette.

Le but de cette intervention était de proposer une description ordonnée de la diversité des pratiques d’utilisation du cinéma en cours de philosophie, et d’illustrer concrètement cette diversité par des exemples précis réellement expérimentés par des professeurs de philosophie.

Contribution des collègues

Les propositions des collègues seront publiées ici dès qu’elles auront toutes été collectées.